The Walking Dead 406 : Live Bait, ce que nous en avons pensé

The walking dead live bait

Après un épisode vraiment moyen et au final plus que navrant, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre pour ce sixième épisode de la quatrième saison de The Walking Dead. Découvrez donc notre retour sur ‘Live Bait‘ dans la suite (attention aux spoilers).

The walking dead live bait

La première chose qui frappe avec cet épisode est sa forme dans la mesure où, à la différence des épisodes classiques, on ne suit qu’un personnage ; en l’occurrence le Gouverneur. Je dois reconnaître que je ne m’y attendais pas du tout (comme vous pouvez le voir dans la conclusion de la critique du dernier épisode) et je pensais que nous verrions en parallèle le retour du Gouverneur et la fin de l’intrigue de l’épidémie à la prison. Le choix fait par les scénaristes de nous dévoiler ainsi ce qui est arrivé au Gouverneur après qu’il a massacré ses compagnons était ainsi une très bonne idée. Mais cela était sans compter que ce personnage reste toujours aussi inintéressant et bien moins captivant que celui du comic ou du roman The Walking Dead (les lecteurs du roman auront peut-être d’ailleurs remarqué comment le Gouverneur dit s’appeler).

The walking dead live bait

En effet, sous prétexte de nous présenter un personnage complexe, les scénaristes tentent une nouvelle fois dans cet épisode d’humaniser le Gouverneur. Le problème est que le résultat est très artificiel à l’image de la scène de l’épisode 1 où des zombies passent à travers le toit uniquement afin d’en faire une menace soi-disant effrayante (une des promesses qui avaient été faites pour cette quatrième saison). Le début de l’épisode est ainsi extrêmement navrant avec sa scène pathétique où le Gouverneur reste immobile face à un zombie alors que David Morrissey nous propose sa meilleure tête de méchant tiraillé par le doute. Mais les choses s’aggravent encore plus lorsque, quelques secondes après, l’épisode tente de créer de l’empathie chez le spectateur en nous présentant le Gouverneur comme un être abandonné (on se demande d’ailleurs pourquoi Martinez et les autres ne se sont pas barrés avant) avec sa tente de 50cm²… Pire encore, la musique de fond vient renforcer l’absurdité de l’ensemble alors que l’on a l’impression de découvrir Tom Hanks dans Seul au monde au milieu d’une apocalypse zombie. Ça sonne terriblement faux.

The walking dead live bait

Toutefois, lorsqu’il rejoint le petit groupe de survivants, les choses s’améliorent un peu, même si les clichés abondent : le Gouverneur qui jette les haricots par la fenêtre ou qui brûle la photo etc… On peut en effet comprendre que le personnage cherche à s’attacher à la gamine, afin de combler le manque créé par la mort de Penny, mais il est difficile de l’envisager devenir un chevalier blanc si rapidement. A ce titre, l’intitulé de l’épisode ‘Live bait‘, qui signifie appât vivant, pouvait laisser penser que le Gouverneur allait utiliser les survivants à son compte et c’est plutôt agréable de voir que ça ne se termine pas aussi facilement (même s’il peut encore les trahir ou les manipuler dans la suite).

The walking dead live bait

Du côté du final, sans être très excitant, il nous donne malgré tout envie de découvrir qui sont ces autres survivants sur lesquels le Gouverneur est tombé, d’autant qu’il se pourrait que Carol en fasse partie et vienne mettre son grain de sel (ou non) dans l’intégration du Gouverneur à ce nouveau groupe.

En fin de compte, je dois admettre que quand on n’aime pas un personnage, il est difficile d’apprécier un épisode qui lui est entièrement dédié. Quoiqu’il en soit, cet épisode a pour lui d’essayer de construire logiquement le final de la mi-saison durant lequel on retrouvera vraisemblablement un affrontement/rapprochement entre le groupe de Rick et celui que le Gouverneur vient de rejoindre.

The walking dead live bait

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

32 commentaires

  1. alexandra dit :

    Live bait : comment marcher a cote de ses pompes …ou un titre qui n a aucun rapport

    mon avis de fan sur l’ episode 406 : long, trop long,lancinant ,pénible et décevant
    pourquoi consacrer autant de temps a rehumaniser un personnage qu’on aime pas et qu’on a assez vu?
    Pourquoi défaire la cruauté et le cote complètement barre du personnage quand ils nous ont saoulé toute la saison 3 a construire cette intrigue? on languissait tout du long de voir autre chose, mais non, on a du se taper l érection pénible du gouverneur en grand vilain méchant pour au final 6 épisodes après faire marche arrière et défaire cette intrigue? moi je dis que le gouverneur c est un peu le “epic fail” de Mazzara , comme on dirai ici en Irlande.
    consacrer en plus un épisode entier a ce mec ? moi je dis double bull shit .

    c est navrant de voir qu’alors que chaque saison ne comporte qu’une poignée précieusement ridicule d’ épisodes, les scénaristes fassent des choix aussi stupides que de consacrer un épisode entier a Morissey,et elle est ou la team prison? … non mais il est ou le respect des fanatiques qui se réveillent a 3h du matin le dimanche de surcroit, juste pour suivre l intrigue?

    Savoir que dans 10 épisodes TWD sera encore parti et qu’il faudra attendre un an interminable avant de pouvoir dévorer les prochains épisodes, en tant qu’insatiable fan ça m énerve déjà mais alors que de surcroit les rarissimes épisodes fournis soient fades et insipides!!! La c’est pompon sur la Garonne !

    Et les efforts notoires de Scott Gimple, la encore c’est bien mignon mais vu le budget et les moyens techniques actuels,les saisons s enchainent, décevantes et nous laisse avec cette arrière gout amère qu’ils pourraient faire mieux et se sont pas foules .Non mais ils sont conscient des sommes d’argent qu’ils empochent pour ce boulot ces showrunner ou c’est moi qui déraille ? C’est quand même pas sorcier, donnez nous une voix et on corrigerai ça direct!
    La saison 1 reste la meilleure de toutes ! Get us DARABONT Back !!!

    voila j’ai fini . Alexandra de Dublin

  2. Morreski dit :

    D’un point de vue extérieur et en faisant abstraction sur le comics et les romans j’ai trouvé cet épisode certes bouche trou avant la mi-saison mais plus tôt bien réalisé.
    L’ambiance “seul au monde” m’a plutôt fait penser au film “Le Livre d’Eli” ou on y retrouve l’évolution du personnage après la fin de la saison 3 après la suite dans l’appartement n’avait rien d’exceptionnelle sans pour autant être mauvaise et nous nous permet de prévoir la suite :
    le moment ou il parle du leader qui a perdu le contrôle de la ville
    le moment ou la fillette dessine un cache-œil sur le roi
    le moment ou il sert la fillette dans ses bras après avoir été la cherché
    Et le moment des retrouvailles dans la fosse
    On sent que le gouverneur regrette son ancienne vie de leader tout au long de l’épisode et en faisant les 4 volontés de ces nouveaux colocataires tente de tirer un trait sur sa vie passée et de s’intégrer à ceux ci ce qu’il était en bonne voie d’ accomplire si Martinez ne l’avait pas retrouvé dans la fosse, à cet instant son changement d’attitude face à son ancien bras droit sonne clairement comme “Je suis revenu les gars”.

    Chose que l’on pourra confirmé dans le prochain épisode que je prévois comme ceci:
    Encore un épisode centré sur le gouverneur ou il arrive dans un nouveau groupe et ou il est “le nouveau” ce qui ne l’empêchera pas de reprendre sa place de leader, ce qui nous donnera droit à encore un moment psychologique avec “sa nouvelle famille” le forçant à choisir l’un ou l’autre mais anticipant le gouverneur il risque de vouloir les 2 en même temps…

  3. icare dit :

    Pathétique l’effort des scénaristes pour redorer le blason d’un personnage irrécupérable. Ils lui servent de surcroît sur un plateau une situation qui en comblerait plus d’un (deux jeunes femmes belles, naïves et esseulées en attente du prince charmant, plus un substitut vivant cette fois-ci à sa défunte petite fille). Quelle est la morale de l’histoire svp au moment où dans la prison nos héros se coltinent les pires emmerdes ? La prime aux bad guy c’est ça ? On se croirait dans un épisode de Plus Belle la Vie où le pire salopard se transforme sans transition en bon samaritain sans que cela ne dérange personne. Monde, ta morale fout le camp.

  4. Willy dit :

    Même avis que les autres, faire d’un personnage soit disant sans pitié un gentil papa de famille bien obéissant et serviable, c’est mauvais et inintéressant.
    Et le fait que les scénaristes retournent complètement le chronologie en faisant intervenir leur version perso des Chalmers (qui viennent du roman préquel au comic) m’a juste… dégoûté. Ils font leur tambouille avec l’univers en se foutant complètement de la logique. Les Chalmers sont là non pas pour faire avancer l’intrigue (ils auraient pu le faire avec un autre groupe, totalement original mais similaire) mais NON, y a marqué Walking Dead sur la bande vidéo alors on va foutre du perso WD, histoire que les fans nous emmerdent pas trop avec nos épisodes hors sujet. Un bon vieux copier-coller vu qu’on manque d’idées (20 scénaristes, c’est un peu juste) et on va y greffer une gamine puisque Penny est déjà morte et qu’on a besoin d’un peu d’innocence pour montrer à quel point ils sont horribles, nos zombies.
    Est-ce qu’ils réfléchissent deux minutes ? Un camion avec un gros “FREE FOOD HERE BITCHES” garé en pleine rue, avec deux femmes au charme certain et une petite gamine pour ceux qui sont plus orientés pedobear en prime, le tout gardé par un vieillard asthmatique tout juste bon à jouer backgammon, bien sûr que non, personne ne s’y est intéressé, pas après plus d’un an d’apocalypse, où toutes les baraques ont été pillées et les lois remisées au placard. Et bien évidemment, elles vont ouvrir grand leur porte à un type grand, costaud, qui saura se transformer en Casimir pour la petite.
    C’est pratique, tout ça.

    1. Squeletor dit :

      Merci pour la barre de rire Willy ahahah !

  5. Dudule dit :

    Bizarrement j’ai trouvé cet épisode moins lourdingue que celui de la semaine dernière, peut-être parce que je m’attendais à rien de fameux (ou alors c’est grâce au morceau de musique du début).

    Je n’aime pas du tout la nouvelle façon de traiter les épisodes, limite personnage par personnage, intrigue par intrigue. A ce rythme là on n’est pas rendu… Je vois déjà les élucubrations “c’est moi le chef nananère” du gouverneur la semaine prochaine avec pour seul suspens ce que va manger le groupe de survivors et si les minettes vont se faire malmener ou pas (meuh nan! surtout que l’une n’a pas trainer à s’affilier…). Et dans deux semaines donc, si on a de la chance, on reverra ceux qui sont censés être les personnages principaux de notre joyeuse fin du monde bien emmerdante (comme nous la signalé la demoiselle). Tout ça pour dire que 47 min du gouverneur c’est long, surtout que l’on se fiche pas mal de son côté papa ours. Tout ce que l’on veut de lui c’est qu’il mette son coup de pied dans la fourmilière et qu’il fasse tout plein de misères à Michonne (seul personnage qui n’est pas de la première saison auquel je peux m’attacher, les autres out! et ça comprend aussi les blondes de moins de 10 ans, victime prochaine d’un scénario plouf plouf).

    Sinon je me demande comment les filles ont fait pour survivre dans leur appart’ pourave (ah oui grâce aux conserves de la mère Michelle). Et comme par hasard le vieux casse sa pipe juste à l’arrivée du Gouverneur et la petite blonde se remet à parler rien que pour lui. Trop émouvant. Nan je rigole, ça versait encore dans les gros clichés.

    Au final je commence à m’attacher aux zombies: en une prise de vue on découvre toute leur vie de cadavre ambulant (celle sur sa chaise, l’autre sur son lit et l’autre dans la baignoire qui s’est bouffé les guibolles). L’avenir est dans le zombie. Je suis sûr qu’un de ces quatre on va en croiser un d’à peu près intelligent qui saura ouvrir les portes! Yeahhhh

  6. Fatal Fabs dit :

    malgré les clichés enoncés plus haut ( le vieux qui claque, la piote qui parle et la bouffe gratos ) j’ai trouvé l”episode sympa, le gouv’ qui reprend son vrai prenom pour l’occaz, j’ai apprecié. je me demandais si on verrait Lily dans la serie, bah elle arrive aussi .. je la vois bien buter la blonde qui s’occupe de Judith ( dsl j’ai oublié le nom de cette figurante^^ ) pour faire comme dans le comic et alleger la facture liée au travail des enfants en bas age…
    ca ne m’a pas choqué qu’il soit “normal ” avec les gens, etant resté pls mois tout seul, il a eu le temps de gamberger a la meilleure maniere de se faire des amis
    je me suis parfois demandé si les scenaristes avaient pas joué a Dead Island aussi : chope un backgammon et t’auras des bastos, le finissage de cul de jatte avec flingue en prime, la recherche de bouteilles .. sympa la maison de retraite avec la vioque sur le fauteuil….bref ca sentait l’enchainement de missions lineaires
    Pour le reste, je ne regarde plus comme une serie de zombies mais comme une serie sur les relations de survivants à une fin du monde avec des zombies en prime, ya beaucoup trop d’anomalie pour que la survie y ait cour : au debut de l’episode Martinez utilise son flingue en pleine nuit et ca attire aucun zombie..wtf ???

  7. Thoas dit :

    Plutôt du même avis que Fatal Fabs . Excellent le début avec la musique !! Et sympa les clins d’oeil au Roman (Brian, la famille ds l’appart, etc..). Ok vous ne l’aimez pas à cause de ce qu’il a fait dans la saison 3, mais si dans la série le gouverneur est bien Brian Black et non son frère, Philp (comme dans le roman), alors oui c’était un type bien avant qu’il lui arrive bien des galères… 😉
    Et je trouves également, depuis presque le début de la série, qu’il s’agit là de relations entres survivants et de psychologie de ces derniers, mélange bien réussi entre de bons acteurs ( et pour la plupart méconnus) et de bonnes musiques, prises de vues, etc… Et c’est préférable à des boucheries de zombies inutiles et trop déjà vue, pour ça il y a quelques licences de jeux vidéos et d’autres navets cinématographiques ( Resident Evil ?? ^^ ).
    Bref c’est un plaisirs de lire walking dead, mais également de voir la série (la liberté que s’offre la prod est vraiment sympathique et bien gérer).

  8. trineor dit :

    Quel épisode magnifique ! Je ne vais vraiment pas être d’accord avec cette critique ; pour ma part, je reste vraiment bouche bée de ce que les scénaristes de la série et David Morrissey ont su faire du Gouverneur. Le psychopathe sadique qu’il était dans le comics – et qui y faisait pourtant si forte impression – en vient à paraître vulgaire et sans intérêt par rapport à la relecture que propose la série. Ce Gouverneur-là, menteur, malade, tour à tour effroyable ou touchant… ils en ont vraiment fait un personnage de drame : broyé, tordu, à l’image de ce qu’il reste de leur monde. Mais humain, de façon indélébile. C’est tellement plus intéressant, au fond, que l’assoiffé de sang du comics.

    La gentillesse qui réémerge dans cet épisode ne me semble en rien artificielle ; elle est la seule chose qu’il était encore crédible de voir germer dans la vie d’un homme qui avait sombré à ce point. Dans la saison 3, il avait été pris d’une sorte de vertige dans ses sentiments de pouvoir et de vengeance, qui s’était soldé par cet acte irrationnel et meurtrier quand il a vu que la situation lui échappait. Qu’aurait-il fallu qu’il fasse ? Qu’il continue à être méchant avec le vide pour prouver à quel point il était méchant. La mélancolie du roi fou sur les ruines de son royaume est un thème traditionnel des tragédies. Le Gouverneur avait brûlé son royaume ; il n’avait plus qu’à regretter, à mourir ou bien à renaître. Il renaît. Tant mieux.

    1. Squeletor dit :

      Scott M Gimple sort de ce corps ! ahah. Honnêtement, content que tu aies réussi à le percevoir ainsi car c’est clairement l’objectif des scénaristes. Pour moi (et d’autres visiblement), ça n’a pas marché. Par contre, reste à voir comment il va évoluer mais à mon avis tu vas être déçu car le retour pathétique au Gouverneur méchant (de la série) aura sûrement lieu.

      1. trineor dit :

        Mais je ne crois pas du tout, justement, que sa gentillesse dans cet épisode soit antithétique de ce qu’il a été jusque là. Il est, et il reste, un homme maladivement relié au souvenir de sa fille, et qui a pris un pet au casque définitif à la mort de celle-ci. Sa folie le pousse à des moments de fureur aussi bien qu’à des moments de douceur (il en avait d’ailleurs déjà, à de nombreuses reprises, dans la saison précédente). En fait, je ne vois pas de rupture dans le personnage dans cet épisode ; il y a eu un bouleversement dans sa vie, certes, mais sa réaction face à cela est amenée d’une façon qui me semble naturelle. Et tout aussi naturellement, je vois bien revenir le Gouverneur dangereux et menaçant ! X)

        1. Squeletor dit :

          Disons que tout dépend de la manière dont ils le font revenir, on verra à ce moment-là, mais je crains le gros plantage.

          1. Dudule dit :

            Je suis du même avis que Trineor. De plus je pense que le but de cet épisode était de rendre le Gouverneur plus calme après ses accès de folie. Parce que c’est quand il est calme et “qu’on ne sait ce qu’il a en tête” qu’un fou fait le plus peur. Après je suis sûre que c’est quelque chose qu’ils auraient pu nous montrer en moins d’un épisode sans que ça ait l’air bâclé.

            Mais je préfère de loin détester un gouverneur retord calme et menaçant plutôt qu’un allumé de la gâchette même si les deux font partie du personnage.

  9. Nana dit :

    Trop déçue d’avoir attendu toute une foutue semaine pour…. ÇA?! Faire un épisode ENTIER dédié à ce fou furieu alors qu’on en a déjà bouffé toute une saison franchement….
    Quand on sait qu’il n’y a que 13 épisodes, faire deux épisodes d’affilé ou l’histoire stagne totalement ca commence à faire un peu longuet tout de même, alors ne parlons même pas du fait de se taper tout un épisode sur un personnage que l’on aime pas. C’est bien la première fois ou je trouve un épisode de The Walking Dead inintéressant à ce point, j’ai du mal à saisir la ou les scénaristes veulent en venir et pendant ce temps on ne sait toujours pas où en est Carol, comment va réagir le reste de la prison etc et ça ne semble pas s’annoncer dans le prochain épisode non plus vu les extraits

    1. Squeletor dit :

      Il y a 16 épisodes Nana, et, pour ton plus grand plaisir, le prochain épisode sera encore entièrement sur le Gouverneur 😉

      1. Nana dit :

        Oui j’ai confondu avec la saison 3 de Drop Dead Diva que je regarde en ce moment et qui comporte 13 épisodes (comment ça aucun rapport avec les zombies :D) bon bah il aura plus qu’à préparer le Pop Corn pour la semaine prochaine…. Ou alors on aura enfin droit à l’affrontement tant attendu et bye bye le gouverneur

    2. Dudule dit :

      Carol, Rick, Daryl… Ils me manquent !!!!

      Comme d’autres l’ont précisé ci-dessus et ci-dessous, il est vrai que c’est une série sur les survivants et non sur les zombies. Je crois que ça me manque de ne plus les voir faire du camping. Les scènes sentimentales passent mieux quand nos personnages sont en train d’essayer d’allumer un feu, de faire la lessive ou de chasser les petits écureuils en pleine nature qu’avec un fond gris béton de mur de prison à attendre que le temps passe. Pourtant il y avait de quoi faire dans cette prison! On ne voit pratiquement pas de survivants en train d’arroser les cultures, de prendre soin des animaux, de fortifier les grillages, de remplir les citernes à eau. Il manque un peu de (pardonnez moi ce mot) réalisme. Ce qui fait défaut c’est aussi de voir un décalage entre les enfants (qui grandissent dans un monde différent et dur) et les adultes. Ça fait déjà plus d’un an qu’ils vivent comme ça, pourtant on dirait qu’une semaine auparavant ils en étaient encore à regarder pokemon. Les enfants s’adaptent bien plus rapidement.

  10. trineor dit :

    Au fait, quelqu’un aurait idée des titres des musiques utilisées dans l’épisode ? La chanson du début quand le Gouverneur erre est super belle. Quant au morceau de piano qui passe pendant qu’ils jouent aux échecs, j’ai songé à du Chopin parce que c’était ce qu’il écoutait dans la saison 3, mais ça sonne plus comme “Les Saisons” de Tchaïkovski… sauf que c’est pas ça.
    Bref, si quelqu’un sait, je serais bien preneur ! 🙂

    1. Squeletor dit :

      “The Last Pale Light In The West” de Ben Nichols, suffit de demander 😉

      1. trineor dit :

        Classe !! Merci, mec ! 🙂

        1. trineor dit :

          Ah, et ça y est, ça m’est revenu !
          Le morceau de piano, c’est de Moussorgski (c’était russe, j’avais pas visé totalement à côté de la plaque avec Tchaïkovski) : http://www.youtube.com/watch?v=dzv5-q7PQKU

  11. Nana dit :

    16 épisodes pardon ^^

    1. trineor dit :

      Bah dans l’absolu, je trouve pas ça gênant que l’histoire “stagne”. C’est une série post-apo. Dans le genre tout est déjà foutu, de toute manière. Que la série erre, ça colle avec son contenu ! ^^ Dans un registre un peu semblable, j’avais trouvé super beau l’épisode de la saison 3 où Rick, Carl et Michonne retournaient là où nichait Morgan. L’intrigue n’avançait pas ou presque pas. Et l’épisode était juste parfait.

      1. Nana dit :

        Le problème c’est qu’avec The Walking Dead c’est tout ou rien, soit tout un épisode basé sur la psychologie des personnages (le 4 par exemple) ce qui ne peut pas plaire à tout le monde soit tout un épisode comme le 5 ou c’est zigouillage non stop de zombie et ou la pour le coup à part le petit hommage à Hershel c’était pas non plus super intéressant non plus… Mais bon je l’aime d’amour quand même!

  12. bouiboui dit :

    Pour faire bref:
    -décors cartons pâte
    -anachronisme mal venu, le côté je redeviens papa poule ça le fait pas
    – Gouverneur qui fait des poses vendeurs de veste tout au long des épisodes, ça va 5min
    – les “figurants” sans utilités, sans charisme et sans talent.
    – sortir de la bd est un bon postulat de départ mais le résultat est consternant (une grippe et bon samaritain est les kikoo sont contents)

    Bref, sans les spots publicitaires et la mode du zombie, peu de spectateur aimerais cette série. Même les cliff de fin sont nuls, alors que c’est un savoir américain à la base.

    1. trineor dit :

      Une pensée bien chaleureuse de la part des “kikoo” ! 🙂

    2. Lou' dit :

      Franchement je ne vais pas m’embêter à te laisser un long commentaire pour les connerie que tu déblatère.

      Je suis d’accord pour dire que la saison 4, ce casse un peu la gueule,mais de la à dire que toute la série et comme cela et que sans les spot publicitaire et la mode du zombie c’est dernier temps personne, personne ne regarderais la série, tu y va fort, trop fort !
      Je te rappelle que nous somme à la saison 4 , donc dans le cas ou tu n’aime pas la série comme tu le laisse sous entendre, ne regarde pas, point barre, tu devrais déjà avoir arrêter depuis la saison 1 !
      Donc ne vient pas poster t’est commentaire inutile pour te plaindre de la série et dire des conneries non fondée.

      A ce que je vois le kikoo, c’est toi et non les spectateur.

      Cordialement, Lou.

  13. Arvern dit :

    Est ce qu’on a des échos de l’audimat aux USA ? le seul truc qui peut encore sauver la série c’est que l’audimat se casse la gueule pour cette saison. Pour qu’ils nous changent cette équipe de bras cassés la saison prochaine 😀

  14. Le parapluie du feu dit :

    Coucou je suis le parapluie du feu et il y a une question que je me pose depuis un moment.

    Pourquoi des personnes qui n’ont jamais aimé la série depuis ses débuts, continuent à la regarder encore aujourd’hui? C’est une obsession qui me ronge toutes les nuits au point que je n’en dort plus… Moi quand je n’aime pas un truc, je me dis “c’est bon j’y ai gouté et ça ne me plais pas” et jamais il ne me viendrait à l’idée de me taper des épinards tout les dimanches sachant que j’en ai horreur…

    C’était le parapluie du feu 🙂

    1. icare dit :

      La réponse est dans l’intitulé du site dans lequel on dialogue. Je t’aide 😉 tu trouveras le mot “zombie”… Eh oui une série télévisée sur les zombies ça attire forcément l’amateur de culture zombie. Si en plus on parle d’une adaptation de la BD de référence alors on est prêt à supporter un maximum d’imperfections ou de non sens. Et puis donner un avis négatif sur un épisode ne signifie pas qu’on rejette toute la série. Je parlais de Plus Belle la Vie dans un précédent post. Eh bien un mauvais épisode de Walking Dead reste supérieur à un excellent épisode de PBLV (et c’est un ancien amateur de cette dernière qui en parle) si toutefois cela existe.

    2. Dudule dit :

      Ce n’est pas parce que l’on aime critiquer les épisodes et la façon dont ils sont montés que l’on n’aime pas la série. Ce n’est pas non plus parce que l’on adore la série que l’on va s’abstenir de pointer ce qui ne va pas.

      Je trouve ces derniers épisodes mal fichus certes, mais je tiens absolument à ne pas en louper une miette! 🙂

  15. Sam dit :

    Salut les garennes ! Ça fait un bail que j’ai pas laissé de commentaires ici (vie bien remplie, toussa toussa, mais osef de ma life, revenons à nos moutons)

    Je suis revenu vu que, je me demandais concrètement comment les gens autre que moi allaient percevoir cet épisode. En fait, ça change pas : certains accrochent, et d’autres non. En général, ce sont souvent et depuis longtemps les mêmes.

    Mon ressenti rapide : ce n’est pas que le gouverneur est spécialement “gentil”, c’est que… après ce qu’il s’est passé, il est genre en mode “osef”. Sa famille a disparue, sa p’tiote zombie est mourrue, son empire dévasté. Donc quand l’autre fille lui demande “Hé, mon gars, tu pourrais filer un p’tit coup de main vite fait?”, bah notre gouverneur, il accepte non pas en mode “Oui oui avec plaisir”, mais en mode “Si tu veux, de toutes façons je m’en fous”. Ça se ressent avec la barbe qui pousse, tout ça…

    Puis au final, il s’attache à ces quelques personnes aussi paumées que lui, surtout que le vieux ne tarde pas à clamser… La gamine lui rappelant qu’il fut père, eh bien le revoilà en scelle.

    Au final, ce n’est pas que dans cette série, il y ait un “bad guy” (Gouverneur) et un “good guy” (Rick), c’est juste que chacun défend son intérêt, son territoire, ses gens. Tout n’est pas spécialement manichéen, un peu comme IRL quoi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *